Joffrey Lebourg poursuit la quête fantastique des Sept Reliques

Related

Nouvelle récompense pour l’agence Webaxis

L'agence Webaxis vient de décrocher une nouvelle récompense, marquant...

Cardiolife : le spécialiste du défibrillateur

Au sein du monde médical, certaines innovations ont le...

Share

A 24 ans, Joffrey Lebourg est un jeune auteur prolixe d’heroic fantasy. Le deuxième tome de sa saga Les Sept Reliques : La Bouche de l’enfer est paru en septembre 2022 aux éditions Des Auteurs des livres. L’héroïne Cordélia et son équipe poursuivent leur quête pour sauver le monde des griffes du prince-démon Entropia. Au cours de leur périple, ils vont surmonter des obstacles inédits, faire face aux éléments et rencontrer de nombreuses créatures amicales ou monstrueuses. Les Sept Reliques : la Bouche de l’enfer n’est pas qu’un roman fantastique pour ados : ce récit d’aventures séduira aussi les adultes grâce à son caractère féministe et ses réflexions sociétales. Lisez ci-dessous l’interview de son talentueux auteur, Joffrey Lebourg, et plongez dans l’univers fascinant et magique de l’Alkymia…

Vous écrivez des livres d’heroic fantasy depuis l’âge de 11 ans, avec trois précédentes trilogies à votre actif. Comment êtes-vous entré dans cet univers ? Qu’est-ce qui vous plaît dans ce genre littéraire ?

Je lis de la littérature imaginaire depuis aussi longtemps que je me souvienne. En grandissant, j’ai commencé à avoir une appétence pour des univers un peu moins magiques mais qui poussent plus loin l’aventure et la réflexion. J’ai lu au moins 1 200 livres de fantasy ! J’ai besoin de quitter cette réalité trop étriquée qui m’ennuie. Quand je lis, je cherche le dépaysement et c’est ce que je veux transmettre à mes lecteurs. Autant je peux avoir un esprit cartésien, autant j’ai besoin de sortir de cette zone de confort. Et si on élargissait le champ des possibles en admettant que les démons ou les fées puissent exister ? Ça met un peu de couleur dans un monde terne.

Dans Les Sept Reliques, vous avez imaginé un monde très complet, l’Alkymia. Il est décrit avec beaucoup de précisions, tant sur le plan de la géographie que des créatures qui le peuplent. Quel a été votre processus de création ?

J’ai fait un gros travail préparatoire pour Les Sept Reliques, de documentation et d’invention pour mettre en place l’histoire, les créatures, les peuples, les lieux. J’ai recherché par exemple les systèmes de mesure médiévaux pour ajouter de la véracité. Pour les créatures fabuleuses, je n’en ai inventé que deux dans les deux premiers tomes. Les autres existent dans le folklore du monde entier ou la mythologie grecque, mais personne ne les connaît. Je me suis fait un devoir de les remettre à l’honneur. L’Alkymia est un monde tout le temps en évolution, quand j’ai des idées qui me frappent, je les mets de côté pour plus tard. Et j’en ai encore beaucoup !

Présentez-nous en quelques mots le tome 2 des Sept Reliques, La Bouche de l’Enfer

La quête se poursuit sur un nouveau continent, l’Aridéa. C’est un milieu beaucoup plus difficile que dans le tome 1 (Le Réveil d’Entropia), désertique et aride. Cela va amener d’autres difficultés, causées par le milieu et les animaux plus que par les humains. Pour l’héroïne Cordélia, ça change pas mal de choses. Elle a commencé à accepter sa quête et essaye petit à petit de s’affirmer, mais elle a du mal. Un événement va la secouer et lui faire prendre conscience qu’elle doit arrêter d’être victime. Le groupe s’étoffe, les relations entre les personnages se complexifient.

Justement, le personnage de Cordélia détonne. Elle est choisie par les dieux pour sauver le monde, pourtant elle a tout d’une anti-héroïne. Elle paraît effacée face à ses compagnes à plus forte personnalité, elle ne réalise pas d’exploits… Quel regard portez-vous sur ce personnage principal ?

Au début, oui, c’est vraiment une victime, une anti-héroïne jetée dans une quête qu’elle n’a pas demandée. Elle n’a que 16 ans. Cela lui donne un potentiel d’évolution maximal. A la fin des sept tomes, elle sera devenue une vraie héroïne, mais au début elle est vulnérable. Si j’avais choisi de rendre Cordélia forte dès le début, je n’aurais plus rien eu à écrire ! Je sais comment je vais la faire évoluer et mûrir.

Votre saga a la particularité de donner une très grande place aux femmes. Elles sont puissantes, indépendantes, tiennent tête aux hommes. Ces derniers n’ont pas le meilleur rôle. Peut-on qualifier Les Sept Reliques de saga d’heroic fantasy féministe ?

A ma manière, j’essaie de faire du féminisme en choisissant un trio de femmes fortes. Le personnage d’Amber, c’est un féminisme très agressif. Louane aussi, à sa manière, parce qu’elle vient d’une société matriarcale. Cordélia était rebelle de nature mais le perd un peu quand on la sort de sa zone de confort. Il va falloir qu’elle apprenne à revendiquer ses droits. Pendant des décennies, dans le genre médiéval fantastique et heroic fantasy, les héros étaient des hommes. Dans les romans de Tolkien, il n’y a quasiment aucune femme. Avec Amber qui met une raclée aux costauds, je voulais justement mettre les hommes en retrait et les femmes en avant !

Vous glissez dans votre récit des réflexions qui font écho à notre société, par exemple sur le caractère dangereux des humains qui détruisent la nature. Quels sont les thèmes qui vous tiennent à cœur ?

Si le lecteur se divertit, c’est bien, mais je veux lui donner de quoi réfléchir aussi. L’Alkymia est un reflet de notre monde actuel. J’essaie d’aborder des thématiques de société, comme l’écologie. C’est tout l’intérêt d’avoir des personnages qui ne viennent pas de l’Alkymia mais du monde des humains, qui ont vu ce qui s’y passe et peuvent montrer ses dérives. J’évoque aussi la religion, le capitalisme, les droits des femmes, la tolérance, le racisme ou encore l’homophobie, plus tard dans la saga. Mais on peut aussi lire mes livres pour le simple plaisir de l’histoire, pour s’évader.

Quelles sont vos plus grandes sources d’inspiration dans la littérature fantastique ?

J’aime beaucoup les livres de Pierre Bottero. La première vraie série à laquelle j’ai accroché était La Quête de Deltora d’Emily Rodda. Avant de commencer Les Sept Reliques, j’ai également relu la série des Sept Royaumes pour me remettre dans le bain, j’apprécie son côté politique.

Sept tomes sont prévus pour la saga des Sept Reliques. Pouvez-vous nous en dire plus sur la suite ?

Un nouveau tome devrait sortir tous les six mois. Le troisième paraîtra en février ou mars 2023. Cette fois, l’histoire se déroulera sur le continent de Potoméa, une terre de plaines, de collines et de steppes qui est le cœur politique et économique de l’Alkymia. Le groupe va devoir sortir de l’anonymat pour affronter un grand tournoi et gagner un artefact. Il sera rejoint par son dernier membre, un garçon. Quant au quatrième tome, il est en cours d’écriture. »

Maéva Louis

Découvrez l’univers fascinant de l’Alkymia  sur le site Les Sept Reliques de Joffrey Lebourg

Vous avez hâte de débuter la lecture ? Commandez le Tome 2 : Les Sept Reliques – La Bouche de l’Enfer

Les Sept Reliques, tome 2 : La Bouche de l’enfer, éditions Des Auteurs des livres, 306 pages, 18,99 €.

 

A lire également : https://widemedia.fr/litterature-culture/2740/de-lombre-a-la-lumiere-du-nord-de-stephane-bigeard/

spot_img