Quels sont les avantages de l’individualisation des charges en immeubles collectifs 

Related

Nouvelle récompense pour l’agence Webaxis

L'agence Webaxis vient de décrocher une nouvelle récompense, marquant...

Cardiolife : le spécialiste du défibrillateur

Au sein du monde médical, certaines innovations ont le...

Share

Dans les bâtiments dotés d’un chauffage central où il n’existe aucun moyen de mesurer la consommation de chauffage de chaque logement, l’installation d’un système permettant le partage des coûts présente de nombreux avantages. Ces systèmes sont communément appelés « compteurs individuels » pour le chauffage central, bien qu’en réalité il existe deux types d’appareils qui permettent d’obtenir des données de consommation afin de partager les coûts entre les utilisateurs :

– Compteurs d’énergie thermique. Ces appareils mesurent l’énergie consommée par le système de chauffage de chaque utilisateur. Ils sont installés dans des logements avec un chauffage central « en anneau », c’est-à-dire où les tuyaux de distribution générale sont disposés par étage et où, dans chaque logement, il existe un circuit de chauffage indépendant qui relie tous les radiateurs, lui-même relié au circuit général de l’immeuble.

– Répartiteurs de frais. Ces dispositifs estiment l’énergie émise par le radiateur sur lequel ils sont montés. Ils sont installés dans les logements dotés d’un chauffage central « colonne », où il n’est pas techniquement possible d’utiliser des compteurs d’énergie thermique. Dans ces installations, les tuyaux de distribution générale sont configurés comme des colonnes verticales qui relient les radiateurs de l’immeuble sans aucune connexion entre les différents radiateurs de chaque logement.

Pour mettre en place ce type d’installation, il existe des sociétés dites « nouvelle génération » comme Trybatec, spécialistes de l’individualisation des charges en immeubles collectifs.

Quel est l’intérêt d’installer un système permettant d’estimer la consommation de chauffage par logement ?

1- Le bâtiment s’adapte à ce qui se fait déjà dans les logements nouvellement construits.

Depuis quelques années, il est obligatoire dans les nouveaux bâtiments que chaque utilisateur dispose d’un compteur d’énergie. On considère que la détermination de la consommation individuelle et globale et sa répartition économique ultérieure entre les utilisateurs contribuent à l’économie et à l’efficacité énergétique du bâtiment.

2- Avec les compteurs individuels, vous payez en fonction de votre consommation de chauffage.

Grâce aux compteurs de chaleur et aux répartiteurs de coûts, le paiement n’est plus basé sur des critères tels que le taux de propriété, mais les coûts de chauffage variables (ceux qui ne sont pas communs à l’ensemble du système) sont répartis en fonction de la consommation.

C’est pourquoi l’installation de systèmes de mesure de la consommation de chauffage est souvent complétée par l’installation de vannes thermostatiques sur les radiateurs, qui permettent de régler la température en fonction des besoins de chaque foyer.

3- Des économies d’énergie

Selon une étude réalisée par des experts, une moyenne de 24,7 % des frais de chauffage est économisée dans les installations de chauffage centralisé où les radiateurs sont équipés de distributeurs de frais et de vannes thermostatiques.

Ces économies devraient être réduites de 7 à 10 % des coûts générés par ce nouveau service, provenant de la lecture et de l’émission des factures et/ou de la location des répartiteurs de coûts. Malgré cela, les économies réalisées font plus que compenser l’investissement nécessaire à la mise en œuvre de cette mesure.

4- Plus de compteurs ne signifie pas moins de confort

L’incorporation de compteurs d’énergie thermique ou de répartiteurs de coûts ainsi que l’installation de vannes thermostatiques, permettent également de mettre fin à l’existence de certaines pathologies du bâtiment.

Par exemple, afin d’obtenir un fonctionnement correct de l’installation, ces actions sont généralement accompagnées d’un équilibrage hydraulique, un processus grâce auquel tous les radiateurs chauffent correctement.

Toutefois, il faut savoir que la chaleur émise par les radiateurs est davantage utilisée dans les logements où des améliorations ont été apportées pour éviter le gaspillage d’énergie, comme l’installation de fenêtres isolantes ou l’amélioration de l’isolation thermique de la façade. Le radiateur le plus efficace ne peut guère contribuer aux économies d’énergie si la chaleur qu’il produit finit par « s’échapper » par les fenêtres, les sols, les plafonds ou les murs.

D’ici 2050, l’Union européenne s’est fixé pour objectif de disposer d’un parc immobilier « décarboné » et hautement efficace.

spot_img