Interview • Christian Clot nous parle d’Explora : la vie des grands explorateurs en dessins

(Photo ©L'Époque)
[:fr]

Raconter la vie des plus grands explorateurs en dessins, c’est ce que propose la collection « Explora » de Glénat, qui nous plonge dans les odyssées majestueuses de Rimbaud, Magellan, Marco Polo, Darwin, Alexandra David-Néel et bien d’autres voyageurs-découvreurs qui ont marqué l’Histoire. Nous avons rencontré le créateur de la collection, Christian Clot, lui-même explorateur, ainsi qu’un des dessinateurs participant au projet, Thomas Verguet.

Quelle est la genèse de ce projet ?

Christian Clot : Je suis explorateur, cela fait 20 ans que je parcours différents lieux de la planète. En les découvrant, j’ai aussi découvert ceux qui avant nous avaient exploré, découvert, cherché à comprendre notre monde. Je voulais le raconter. J’ai cherché les différentes solutions possibles pour le faire : livres, films… mais finalement la BD était une évidence, car c’est un bon moyen de rendre en images une histoire, et sans avoir de budget pour créer les décors.

Comment avez-vous choisi les explorateurs traités dans la collection ?

J’ai voulu que ce soient déjà des gens qui me passionnent, car on ne raconte bien que des gens qu’on aime. Et puis il fallait aussi que ce soient des explorateurs qui puissent toucher la fibre des personnes qui lisent les bande-dessinées, dans le sens que je voulais des gens qui ne soient pas juste des voyageurs ou des découvreurs, mais qui avaient créé leur monde, créé leur passion, et qui avaient tout fait pour se battre afin d’arriver à vivre ce qu’ils allaient ensuite pouvoir vivre dans la vie qu’on leur connaît. Magellan, Rimbaud, Darwin… ce sont toutes des personnes qui ont tout fait pour réaliser leurs rêves, et je crois que c’est un beau message aujourd’hui, qu’il faut continuer à honorer.

Est-ce que le monde manque d’explorateurs de nos jours ?

Le monde ne manque pas d’explorateurs. Il y en a autant qu’avant, mais on en parle moins, ou pas assez… alors qu’aujourd’hui, dans tous les domaines, on peut encore explorer. S’il y a bien un message à faire passer, c’est de continuer à croire que l’on peut découvrir partout et en tout, car quand on est ouvert à la découverte, tout devient plus beau !

Vous avez scénarisé plusieurs de ces BD (Darwin, Magellan…). Quel est votre processus créatif pour retranscrire un portrait historique sous forme de BD ?

Je ne scénarise que des personnages qui s’animent dans des lieux où j’ai été moi-même. J’ai été dans le détroit de Magellan, j’ai beaucoup été dans des endroits où Darwin a travaillé, donc j’ai un côté très terrain. Ensuite, il y a une grande phase de recherche que j’effectue depuis des années : lire, aller voir dans les archives (par exemple en Angleterre, dans la Société royale de Géographie). Une fois que j’ai tout ça, je mature l’histoire que j’ai envie de raconter aux gens. Et puis ensuite je scénarise planche après planche ce que j’ai envie de faire passer comme message. Il y a un vrai travail avec les dessinateurs qui se met par la suite en œuvre. Moi j’ai ma vision, je la leur donne, ils la reprennent, et cela devient un album.

Justement, avec vous il y a Thomas Verguet, qui est l’un des illustrateurs de la collection. Pourriez-vous nous expliquer comment se passe la transcription d’un scénario historique sous forme de dessins ?

Thomas Verguet : C’est d’abord un travail de collaboration. Le scénariste nous donne sa propre vision, et ensuite on doit se l’approprier. Le dessin est une traduction du texte, mais on est aussi auteur. On peut par exemple choisir un type de mise en scène : sur Magellan, on est sur du grand spectacle, tandis que sur Rimbaud on est plus intimiste – tout en gardant la notion de grand voyage africain. Il y a aussi toute une recherche historique.

Vous avez un parti pris réaliste sur votre dessin ?

L’histoire a déjà un parti pris réaliste, donc finalement le réalisme au niveau du dessin est une continuité de cette idée. Mais on cherche quand même un dessin grand public pour parler à tout le monde.

Le travail de dessin est-il particulièrement atypique sur cette collection ?

La spécificité, c’est qu’on se base sur des documents historiques,  notamment des photos. Il y a un besoin de fiabilité et de réalisme des décors pour rester dans l’exigence d’une collection historique.

La collection Explora est à découvrir chez Glénat.
[:]

Abonnez-vous à notre mag

Entrez votre adresse e-mail ici pour recevoir une notification de nos nouvelles publications.

Publicité

Les publicités ne servent qu'à financer l'hébergement de notre site internet, WIDE étant réalisé par des étudiants bénévoles.

Suivez-nous

Rejoignez WIDE sur Facebook et sur Twitter.