De Resident Evil à Warcraft : tour d’horizon des jeux vidéos adaptés en film

Warcraft : le commencement (Universal Pictures)

Le 25 mai dernier sortait « Warcraft », l’adaptation d’un des plus célèbres jeux vidéo, « World of Warcraft », un MMORPG (multijoueurs et en ligne). Quelques jours avant, le jeu mobile « Angry Birds » prenait lui aussi place sur grand écran. Ce n’est pas tout : très attendue cette année, l’adaptation du jeu « Assassin’s Creed » débarque le 21 décembre 2016, et on apprenait également que le casting pour une nouvelle adaptation de « Tomb Raider » était en route.

Petit tour d’horizon des adaptations les plus marquantes, celles oubliées, celles à venir.

Les adaptations marquantes

« Resident Evil » constitue la franchise de jeux vidéo la plus longuement adaptée sur grand écran. A tel point que l’univers des films a fini par devenir une sphère indépendante du jeu originel, n’utilisant ni la même trame, ni les mêmes personnages. L’esprit reste toutefois le même : des expériences en laboratoire, menées par Umbrella Corporation, dérivent en un virus qui transforment les êtres humains en zombies, des êtres forts mais sans conscience, et dont le seul souhait est de manger.

Le jeu vidéo est né en 1996, le premier film date quant à lui de 2002. Ce premier de la série est un succès critique et commercial. Ce sont cinq autres films qui suivront ensuite, dans lesquels nous suivons les péripéties d’Alice, une femme génétiquement améliorée qui va combattre Umbrella et les zombies. Ce personnage est porté par Milla Jovovich depuis le début de la franchise. Pour le 3e volet de la saga, elle recevra une récompense pour son interprétation. La plupart des films de la franchise sont un succès au box-office, mais il faut noter que si le 5e volet de la saga a rentabilisé 245 millions de dollars, il est considéré comme le plus mauvais de la série.

Parmi les jeux vidéo les plus célèbres, « Tomb Raider » a bien évidemment eu droit à son interprétation, et pas n’importe laquelle puisque c’est Anjelina Jolie qui endossa le rôle de Lara Croft. Là encore, c’est un succès au box-office mais les critiques sont loin d’être au rendez-vous. Ces « mauvaises notes » n’ont pas empêché la production d’un second volet, qui récoltera de nouveau de mauvaises critiques… mais cette fois-ci, un échec commercial allant avec.

On peut toutefois ranger la Lara Croft d’Anjelina Jolie dans les adaptations les plus marquantes, notamment par le retentissement qu’a eu le film, et par le côté ultra-culte du personnage, cette fameuse aventurière archéologue qui parcours des coins isolés du monde pour récupérer des artéfacts, voyages durant lesquels elle combat en règle générale des organisations secrètes (comme les Illuminatis dans le premier volet cinématographique).

« Prince of Persia » se doit également d’être présent dans cette liste des adaptations les plus connues. Le film est plutôt un échec critique, et aux États-Unis c’est aussi un échec commercial. Il a le mérite d’avoir eu un excellent casting (Jake Gyllenhaal, Ben Kingsley), mais plus important encore : il est tout simplement l’adaptation de jeu vidéo ayant fait le meilleur score au box office mondial. En effet, le faible succès outre-atlantique est compensé par le succès massif à l’international.

Nous ne pouvons oublier, dans cette liste, l’adaptation de Mortal Kombat. Certes, les critiques ne sont pas très bonnes, mais pour beaucoup de fans de cette célèbre franchise de jeux vidéo née en 1992, les films de 1995 et 2000 sont considérés comme cultes.

Les oubliés du lot

Si la liste des adaptations cinématographiques de jeux vidéo qui ont eu un succès est plutôt courte – et ne faisant pas forcément l’unanimité, celle des flops serait impossible à retranscrire de façon exhaustive. C’est un fait : les héros de jeux vidéo ont du mal à attirer les spectateurs dans les salles obscures, et la qualité n’est pas toujours au rendez-vous ; les échecs divers s’additionnent donc.

Nous pourrions commencer par citer l’un des plus gros flops de l’histoire du cinéma et des jeux vidéo : « Final Fantasy : les créatures de l’esprit ». Pourtant, tout gamer sait à quel point « Final Fantasy » est une franchise de fantasy qui est, sur console, non seulement très réussie mais l’une des plus connues. L’échec commercial, doublé d’une augmentation constante du budget de production du film, va mettre mettre en faillite l’entreprise éditrice, Square, contrainte en conséquence de fusionner avec son concurrent, Enix. Cela dit, il faut quand même noter que les images de synthèse proposées dans ce film sont une prouesse pour l’époque : c’est justement ce qui a coûté cher, mais que l’absence de succès en salles n’a pas pu compenser.

« Hitman » peut également être ajouté au tableau des grands loupés. Là encore, c’est pourtant un jeu vidéo connu et réputé. Mais le premier film, de 2007, est un échec commercial. C’est la raison pour laquelle un reboot sort en salles en 2015, avec un bon casting (Zachary Quinto). Les critiques sont négatives, là encore, comme rarement : si l’on en croit l’index Rotten Tomatoes, sur 107 critiques, seulement 8% sont positives. « Hitman », qui suit les aventures d’un agent secret, a donc définitivement du mal à percer sur grand écran.

Max Payne, Need for Speed ou encore Tekken peuvent également être cités dans les flops, étant décrits par les fans et par la presse comme des nanars infidèles au jeu : un cas récurrent depuis les premières tentatives de mise sur grand écran des jeux vidéo. Télérama, il y a quelques années, parlait ainsi des adaptations de jeux vidéo : « scénario sacrifié aux effets spéciaux, héros aussi expressif que son double de pixels, montage illisible, musique tonitruante ».

Les rendez-vous 2016/2017

Malgré ce fait que les jeux vidéo semblent avoir la vie dure, la liste des adaptations à venir est pourtant, à l’heure actuelle, en train de s’allonger.

« Assassin’s Creed » fait énormément parler, étant l’une des licences de jeux vidéo les plus riches en termes d’opus, de scénarios, et qui donne donc de l’espoir quant à un film réussi. L’histoire reprend la même base que son homologue virtuel : l’animus, un bijou de technologie, permet à Callum Lynch de revivre les aventures de son ancêtre au XVe siècle, en Espagne. Il apprend ainsi qu’il fait partie d’une longue lignée de membres d’une société secrète : les Assassins.

Un bon casting, un scénario qui semble solide, un trailer prometteur, en bref Assassin’s Creed a tout le potentiel pour être une réussite, et même être la première adaptation à avoir un véritable succès incontesté.

Tomb Raider, déjà adapté il y a quelques années comme le disions plus haut, va avoir droit un reboot. Peu d’informations ont circulé, mais nous connaissons déjà la nouvelle interprète de Lara Croft : Alicia Vikander, connue pour son rôle dans « Ex Machina ».

D’autres adaptations ont été annoncées pour 2017 et au-delà : Splinter Cell, The Last of Us (avec Maisie Williams), The Witcher. Grâce aux capacités de plus en plus accrues des effets spéciaux et de la 3D, il est probable que les adaptations de jeux vidéo aient un meilleur avenir : la question de la difficulté d’adapter un univers imaginaire de façon réaliste se posant moins, cela permet peut-être de mieux se concentrer sur le scénario.

Abonnez-vous à notre mag

Entrez votre adresse e-mail ici pour recevoir une notification de nos nouvelles publications.

Publicité

Les publicités ne servent qu'à financer l'hébergement de notre site internet, WIDE étant réalisé par des étudiants bénévoles.

Suivez-nous

Rejoignez WIDE sur Facebook et sur Twitter.